Partagez | 
 

 Le Domaine d'Almara : historique, principe, fonctionnement

Aller en bas 
AuteurMessage
— ADMINISTRATEUR —
avatar
Les choses à savoir
Age : 26 Féminin
Messages : 26


● Fiche Cavalier(ère) ●
Expérience | Qualités & Défauts:
MessageSujet: Le Domaine d'Almara : historique, principe, fonctionnement   Mar 25 Déc - 20:15


Le Domaine d'Almara


La confiance ne se réclame pas, elle se gagne
(Marc Goldstein)

Le Domaine d’Almara accueille tous les jeunes de 12 à 22 ans possédant un casier judiciaire (vol, meurtre, trafic de drogue, délinquance, …) et/ou pris en charge par les services sociaux (parents emprisonnés ou tués, enfants placés, …). Almara est un institut privé, payant, en partenariat avec l’Etat (certains séjours sont financés par l’Etat) dont le but est de permettre la réhabilitation et la réinsertion sociale de ses résidents, et ce notamment grâce à la médiation animale. Le programme type de l’institut est le suivant : à son arrivée au domaine, le résident se voit attribuer un cheval qui lui correspond et qu’il devra soigner. Une fois ce cheval soigné, le résident en censé être en mesure de quitter le domaine et de retourner à la vie active.

Le temps de séjour au domaine diffère d’un résident à l’autre. Le programme d’origine considère que le cycle standard d’un séjour correspond à la guérison du cheval attribué, mais il arrive parfois – souvent – qu’un individu ait besoin de plus de temps pour se rétablir. Durant leur séjour au domaine, les résidents suivent des cours de base de français, d’anglais, de mathématiques, de sciences, d’éducation civique mais aussi d’hippologie (science du cheval). Ils participent à la vie du domaine et notamment à la gestion de l’écurie. En fonction de leur niveau, ils ont le droit ou non de quitter le domaine, notamment pour aller faire un tour au village le plus proche.


Histoire

C’est en 1983 que l’institut ouvre pour la première fois ses portes, au cœur du domaine d’Almara qui lui doit son nom. Situé en Normandie dans un écrin de verdure à perte de vue, il fut fondé par William Hayes, psychiatre renommé qui, dès 1980, met tout en œuvre pour donner vie au rêve de sa femme, celui de voir naître un endroit où chevaux et enfants abandonnés trouveraient leur place. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu : avant-gardiste, le concept ne plait pas. Gratuit, le domaine vie à perte et survie grâce aux deniers personnels de son fondateur. Les difficultés et les obstacles mettent à mal la relation qui unissait les deux fondateurs de l’institut, qui se séparent moins d’un an après l’ouverture. William, cependant, refuse d’abandonner ce projet, qui le fait vibrer comme si c’était le sien. A perte, il continue de faire vivre le domaine, persuadé du fait que sa fortune doit servir le bien commun.

Pendant près de 25 ans, Almara continuera d’exister telle que William l’avait conçu … malheureusement, en 2008, William tombe malade et sans son moteur pour le faire tourner, le domaine sombre et ferme ses portes. La plupart des chevaux sont vendus et sans personne pour le reprendre, l’institut est plongé dans une torpeur monotone.  

Ce n’est que 10 ans plus tard, en 2018, que le domaine rouvre ses portes et devient tel que nous le connaissons aujourd’hui. Afin de le rendre plus viable Valerian, le fils de William, en reprend les rênes, le transforme et le module. Il trouve des partenaires, des accords et des compromis qui permettent à Almara de sortir de l’oubli.


Demande d'adhésion & prise en charge

Le Domaine d’Almara est un institut privé et payant, non accessible au public (pas de visiteurs) et à visée thérapeutique. De manière générale, la plupart des résidents qui y sont admis sont, à l’origine, atteints de dépressions, de dépendances ou de traumatismes divers. Bien que la liste ne soit pas exhaustive, toutes les maladies ont pour point commun leur aspect guérissable.

Ce sont les professionnels (médecins, psychologues, psychiatres, …) qui, dans un premier temps, doivent faire une demande d’intégration au programme (les particuliers ne peuvent pas le faire eux-mêmes). Pour cela, ils doivent envoyer un dossier du patient au domaine, comportant notamment plusieurs données personnelles liées à son état et à son passé. Le dossier de l’individu est alors étudié par l’équipe administrative de l’institut, qui détermine s’il est éligible ou non au programme proposé.

Un résident ne peut être interné sans son consentement.
Qu’il soit malade ou évitant la prison (EPM ou QPM), le programme repose sur le consentement de l’individu et sur sa volonté de rejoindre l’institut. Cette volonté peut être plus ou moins forte, mais elle doit être présente. Certaines exceptions peuvent être faite, mais elles sont exceptionnelles et, de ce fait, rares.

Si le dossier est retenu, le résident est alors conduit au domaine. Aucun entretien ni rencontre avec le résident n’est organisé au préalable et la procédure est basée sur la confiance des professionnels de santé.


Le principe du programme

A leur arrivée, chaque individu se voit confier un cheval par l’équipe administrative, dont il devra prendre soin tout au long de son séjour au domaine.

Les résidents sont répartis en plusieurs niveaux, qui correspondent à leur degré d’évolution au sein du domaine. Plus un niveau est élevé, plus l’élève est proche de la « guérison » et plus il est proche de sa sortie.

NIVEAU I

Tous les résidents, à leur arrivée, commencent au Niveau I, quel que soit leur âge, quel que soit leur passif. C’est à ce moment là – le jour de leur arrivée – que les résidents se voient attribuer un cheval du domaine souffrant d’une pathologie qui lui est parfois propre. La mission du résident, tout au long de son séjour au domaine, sera de soigner ce cheval autant que possible.

Les résidents de Niveau I dorment dans des chambres communes de 4 personnes choisies par l’équipe administrative et n’ont pas le droit de quitter le domaine. Leur téléphone leur est également confisqué à leur arrivée et n’ont aucun moyen de contacter le monde extérieur.

S’ils se comportent bien et respectent les règles de vie de l’institut, les résidents passent au Niveau II 1 mois après leur arrivée au domaine. A ce moment-là, ils récupèrent leur téléphone et changent de chambre pour les studios du 2eme étage. Dans le jeu, cela équivaut à 1 mois d’ancienneté (à compter de la validation du personnage !) ainsi que 4 RPs terminés (toujours à compter de la validation du personnage)

NIVEAU II

Les résidents de Niveau II sont les plus courants au domaine. Ils correspondent aux résidents qui suivent le programme de l’institut (avec plus ou moins de volonté …)

Les Niveaux II dorment dans des petits studios au 2eme étage, avec le binôme de leur choix. Tout comme les Niveaux I, ils n’ont pas le droit de quitter le domaine sans être accompagné.

Les résidents de Niveau II passent au Niveau III une fois qu’ils ont remplis une partie des objectifs définis par l’équipe administrative, tant avec le cheval que sur eux-mêmes. Dans le jeu, ces objectifs sont représentés par le pourcentage de progression du cheval (70%) ainsi que par le nombre de RPs terminés (10 RPs terminés, 4 anciens + 6 nouveaux).

NIVEAU III

Les résidents de Niveau III sont plus rares, car proches de la guérison et donc de leur sortie.  Ils vivent dans l’aile ouest du manoir, dans des chambres individuelles spacieuse avec salle de bain privative. Contrairement aux Niveau I et II, les Niveaux III ont le droit de quitter le domaine, seulement aux jours et aux heures déterminés par l’équipe administrative (généralement le vendredi et le samedi soir). Ils sont une sorte de grands frères pour les résidents de niveaux inférieurs, des modèles souvent enviés et jalousés.

Dans le jeu, pour atteindre le Niveau IV, le pourcentage de progression du cheval doit être à 100%. Le passage d’un personnage au Niveau IV est sujet à discussion avec les membres du Staff et le joueur concerné. En effet, à la fin du Niveau III, le personnage est censé quitté le domaine.

NIVEAU IV

Les résidents de Niveau IV se comptent sur les doigts de la main. Ces résidents ont atteint leurs objectifs (tant personnel qu’avec le ou les chevaux qui leur ont été attribués) et sont en attente juridique. Concrètement, ils n’ont plus rien à faire au domaine, mais ne peuvent pas le quitter pour une raison X ou Y (ex. résident mineur que personne ne peut prendre en charge une fois dehors). En fonction de leur âge, ils sont plus ou moins autonomes et libres de faire ce qu’ils veulent. Généralement, l’équipe administrative essaie de leur trouver du travail au sein du domaine le temps que la situation se débloque.


Le quotidien au domaine
 
Le Domaine d’Almara est régit par un quotidien rythmé par un emploi du temps strict, qui doit être respecté par tout à chacun. Chaque résident se doit de dormir dans la chambre qui lui est attitré.

Le matin, le self est ouvert de 7h à 9h pour le petit déjeuné, qui se prend en obligatoirement en collectivité pour les NIVEAUX I et II. C’est à ce moment-là que sont distribués les médicaments pour les différents traitements des patients. En fonction des emplois du temps, les cours en salle commencent à partir de 8h30 et se terminent à 12h00.

Le midi, le self est ouvert de 12h30 à 13h30. A 14h commencent les cours d’extérieurs, qui varient en fonction de la saison et des besoins du domaine. Ce peut être des travaux de jardinage, de bricolage, des cours d’équitation, de l’hippologie, des ateliers pédagogiques, thérapeutiques, … qui durent jusqu’à 18h. Il est important de prendre en note le fait que les résidents ne passent pas toute leur journée à étudier : les cours sont divisés en plusieurs sessions en fonction des niveaux. De manière général, les résidents sont tous libres de faire ce qu’ils veulent jusqu’à l’heure du diner.

Le soir, le self est ouvert de 19h à 21h pour le dîner. L’extinction des feux a lieu à 23h00 et le retour des potentielles sorties doivent se faire avant 2h du matin.

_________________
Ici la signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Domaine d'Almara : historique, principe, fonctionnement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dégustation: Domaine Tempier
» Visites au domaine de la Mordorée (juillet 2009 et juillet 2011)
» PROJET Warhammer historique : GUERRE de 100 ans
» Vacqueyras ‘Lopy’ 2007 DOMAINE LE SANG DES CAILLOUX 46,10 $ par 6
» domaine Cyrot-Buthiau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Almara - La Seconde Chance :: ~ POUR COMMENCER ~ :: Réglement & Système de Jeu :: Fonctionnement-
Sauter vers: